L’Alhambra, le paradis envahi

L’Alhambra, la cour aux lions.

J’ai l’étrange sentiment d’être la seule personne qui regarde autour de moi. Tous les autres touristes photographient furieusement dans tous les sens, surtout eux-mêmes dans des poses plus ou moins ridicules. Je tente malgré tout ce cirque de m’imprégner de l’atmosphère de l’endroit, tente d’écouter le bruit de l’eau dans la fontaine aux lions dans la cour, tente de sentir sa fraîcheur et l’odeur des arbres et fleurs.

L'Alhambra, détail architectural. Grenade © A.B.

L’Alhambra, détail architectural. Grenade © A.B.

C’est un lieu de décadence artistique, explique notre guide très sûre d’elle-même, un gothique tardif arabe en quelque sorte. Je ne m’habituerai jamais à ce genre de commentaire définitif. Comment peut-on pré-orienter le regard des visiteurs avant qu’ils aient eu le temps de regarder par eux-mêmes ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s